Cercle Alexis de Tocqueville
Cercle de réflexion sur la manière de gouverner


Vous étés ici : accueil > articles

LA CIA RECRUTE DES BANQUIERS ET TRADERS A WALL STREET

By Sébastien VANNEROT
Posted Jun. 29, 2009


e-mail E-mail this page   print Printer-friendly page

I want you for Central Intelligence Agency! Mais seulement si vous êtes capable de passer au détecteur de mensonges et démontrez que vous êtes aussi motivé pour servir votre pays plutôt que votre portefeuille, pourrait-on presque lire en substance sur le site internet de la CIA ou entendre sur les ondes de diverses radios new yorkaises…

La CIA a lancé, depuis quelques semaines, une intense campagne de recrutement à destination notamment des traders et banquiers de Wall Street laissés sur le carreau par leurs employeurs depuis la crise.

 

En effet, la CIA a lancé, depuis quelques semaines, une intense campagne de recrutement à destination notamment des traders et banquiers de Wall Street laissés sur le carreau par leurs employeurs depuis la crise. Les dernières candidatures devaient être envoyées pour le 22 juin 2009 au plus tard. Les entretiens qui s’en suivront se dérouleront à New York, dans un endroit tenu secret (sic) précise la CIA.

 

Par cette campagne de recrutement, la CIA cherche à pouvoir des postes d’analystes économiques et financiers en usant de la fibre patriotique et de l’image « romantique » du monde de l’espionnage. Les publicités radiophoniques pour la CIA sont toutes aussi claires à l’image de ce message diffusé : “Professionnels du monde des affaires, de la finance et de l’économie, si la recherche du bénéfice ne vous suffit plus, la CIA a une mission comme aucune autre à vous confier !

 

D’autres déclarations de Ron Patrick, porte-parole du service recrutement de la CIA, confirme cette vision : « Rejoignez les rangs de la CIA et participez à notre mission globale en qualité d’analyste économique et financier. Faites une différence dans votre carrière et pour votre pays ! ». Dans le même temps, celui-ci confirmait sur Reuters que la CIA avait reçu plusieurs milliers de candidatures en réponse à cette campagne de recrutement, allant de jeunes diplômés à d’anciens traders et banquiers récemment licenciés. La crise n’y est sûrement pas étrangère…

Professionnels du monde des affaires, de la finance et de l’économie, si la recherche du bénéfice ne vous suffit plus, la CIA a une mission comme aucune autre à vous confier !

La mission de ces nouveaux embauchés consistera notamment à analyser tout ce qui à trait aux problématiques économiques et financières internationales – licites ou illicites – qui affecterait directement ou indirectement les intérêts et la sécurité des États-Unis. Ils travailleraient en étroite collaboration avec les analystes compétents dans les autres domaines (politique, culturel, militaire, etc.) pour produire une analyse de qualité et sur une perspective au long terme.

La CIA cherche tout particulièrement à renforcer ses équipes à la fois sur une base géographique (Chine, Asie du Sud-Est et Moyen-Orient) et dans des domaines particuliers (systèmes bancaires internationaux, marchés financiers, transactions et instruments financiers ou énergie) sur lesquels elle n’était pas extrêmement présente.

Ces nouveaux venus bénéficieront d’une rémunération de départ comprise entre 50.000 et 100.000 US$ selon leur expérience. Leurs salaires peuvent grimper jusqu’à 160.000 US$, avantages sociaux inclus. Ces salaires n’étant pas forcément extrêmement attrayants pour ceux qui auraient connu une vie plus dorée, la CIA insiste sur les avantages de la « maison » : avantages sociaux confortables, participation aux réseaux professionnels par des travaux académiques conjoints, des contacts ou encore des séminaires professionnels. Ils pourront également poursuivre leurs études dans les domaines de leur compétence, voyager, étudier des langues étrangères ou encore bénéficier de coachings personnalités.

Ron Patrick précise que “l’Agence est prête à accueillir les meilleurs candidats de Wall Street même si leur réputation aurait été ternie par la crise financière ou encore par des révélations sur leur train de vie », cela dépendra de leur capacité à changer, pas de leurs antécédents…

Bien évidemment, les candidats devront au préalable se soumettre à un contrôle rigoureux de leurs antécédents, à des examens médicaux et psychologies mais surtout passer avec succès le test du polygraphe, toujours en vigueur pour entrer à la CIA…

« Si tu gouvernes le requin en toi, tu seras un ange ; car tous les anges, c'est rien de plus que des requins bien gouvernés. » (Herman Melville, Moby Dick)

 
e-mail E-mail this page
print Printer-friendly page
 
 


 
LA CIA RECRUTE DES BANQUIERS ET TRADERS A WALL STREET



DERNIERS ARTICLES






 








| Accueil | A propos de nous | Rejoignez-nous | Contactez-nous | Vos idées | Conditions d'utilisation |



Association Cercle Alexis de Tocqueville (Cercle de réflexion sur la manière de gouverner)
Association Loi 1901, enregistrée à la Préfecture de Police de Paris le 13 septembre 2004 – N° 00166980
Siège : 60, rue Emeriau – 75015 Paris


Copyright 2009. Tous droits réservés.

© Cercle Alexis de Tocqueville

Site réalisé par DAMSYS

i


Abonnez-vous à notre flux RSS, utilisez des titres gratuits pour votre site Internet